You are currently viewing L’évolution du salariat en France (1830-1939)

L’évolution du salariat en France (1830-1939)

Le salariat, une construction sociale intimement liée à l’histoire industrielle de la France, a subi d’importants changements entre 1830 et 1939, qui ont influencé les conditions et la santé des travailleurs. Plongeons-nous dans ce riche passé pour mieux comprendre notre présent.

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Origines et perceptions du salaire

Le terme “salaire” provient du latin salarium, évoquant la rétribution de sel attribuée aux soldats de l’empire romain. Historiquement, le salaire était réservé à des activités mécaniques, considérées comme moins nobles que les arts libéraux, ce qui a longtemps donné une connotation péjorative au terme.

Jusqu’en 1906, la notion de travail en France était principalement régulée par le Code civil de 1804, considérant le travail comme une marchandise. C’est avec la création du Code du travail en 1906 que cette perspective change, plaçant l’humain au centre des préoccupations.

La loi Le Chapelier en 1791 avait déjà ouvert la voie en abolissant les corporations et en affirmant le principe de la liberté du travail. Le XIXème siècle est marqué par une perspective de contractualisation du travail, où l’ouvrier est vu comme un marchand de son propre labeur.

Recherche d’équilibre dans les relations de travail

Le XIXème siècle voit l’émergence de modèles d’organisation du travail. D’une part, des grandes entreprises se forment, poussées par les partisans de Saint-Simon, et d’autre part, des mouvements sociaux inspirés par Proudhon cherchent à instaurer une justice sociale.

Le taylorisme, apparu au XXème siècle, transforme profondément la gestion du travail, mais le droit trouve un équilibre avec la mise en place de la responsabilité civile des employeurs en cas d’accident. Ceci instaure une nouvelle relation : l’employeur prend soin de son salarié en échange de sa subordination.

Jalons législatifs

De nombreuses lois ont façonné le paysage du travail :

  • 1841 : Premières restrictions sur le travail des enfants.
  • 1892 : Protection renforcée pour les femmes et les enfants au travail.
  • 1900-1936 : Diminution progressive de la durée hebdomadaire du travail.

Par ailleurs, l’entre-deux-guerres a vu des avancées majeures avec l’instauration des conventions collectives en 1919 et les accords de Matignon en 1936. Durant cette période, le salariat des femmes s’est également développé, notamment dans le secteur de l’armement pendant la première guerre mondiale.

En Conclusion :

L’évolution du salariat en France entre 1830 et 1939 reflète une quête constante d’équilibre entre les droits des travailleurs et les impératifs économiques. Ces changements, profondément ancrés dans l’histoire française, ont posé les bases des conditions de travail et de la santé au travail que nous connaissons aujourd’hui. La compréhension de cette histoire est essentielle pour continuer à progresser vers un environnement de travail plus juste et sain pour tous.

Philippe Casanova

Médecin spécialiste en médecine du travail et médecine légale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.