You are currently viewing Maladie professionnelle liée au Covid-19

Maladie professionnelle liée au Covid-19

Les salariés victimes du covid-19 peuvent déclarer une maladie professionnelle. Ainsi, le tableau n°100 permet une reconnaissance simple et rapide, mais les conditions sont très restrictives et plusieurs maladies ne sont pas encore reconnues.

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Il faut remplir 3 conditions simultanément pour que la maladie professionnelle soit reconnue :  

1. Désignation de la maladie

Tout d’abord, il faut être atteint d’une affection respiratoire aiguë due au SARS-CoV2 confirmée par un examen biologique ou un scanner ou, à défaut, par un compte-rendu d’hospitalisation ou des documents médicaux. De plus, cette pathologie doit avoir nécessité une oxygénothérapie ou toute autre forme d’assistance ventilatoire attestée par des comptes-rendus médicaux ou avoir entraîné le décès.

2. Délai de prise en charge

Un délai maximum de 14 jours doit s’être écoulé entre la fin de l’exposition professionnelle et la prise en charge médicale. 

3. Liste limitative des travaux

Il faut avoir travaillé en présentiel comme personnel de soins et assimilé, de laboratoire, de service, d’entretien, administratif ou de services sociaux, en milieu d’hospitalisation à domicile ou au sein des établissements et services suivants : 

  • Établissements hospitaliers,  
  • Centres ambulatoires dédiés covid-19,  
  • Centres de santé,  
  • Maisons de santé pluriprofessionnelles,  
  • Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes,  
  • Services d’aide et d’accompagnement à domicile intervenant auprès de personnes vulnérables, 
  • Services de soins infirmiers à domicile, 
  • Services polyvalents d’aide et de soins à domicile,  
  • Centres de lutte antituberculeuse,  
  • Foyers d’accueil médicalisés,  
  • Maisons d’accueil spécialisé,  
  • Structures d’hébergement pour enfants handicapés,  
  • Appartements de coordination thérapeutique,  
  • Lits d’accueil médicalisé,  
  • Lits halte soins santé,  
  • Centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie avec hébergement,  
  • Services de santé au travail,  
  • Centres médicaux du service de santé des armées,  
  • Unités sanitaires en milieu pénitentiaire,  
  • Services médico-psychologiques régionaux,  
  • Pharmacies d’officine,  
  • Pharmacies mutualistes ou des sociétés de secours minières,  
  • Activités de soins et de prévention auprès des élèves et étudiants des établissements d’enseignement,  
  • Activités de transport et d’accompagnement des malades dans des véhicules affectés à cet usage.

Laisser un commentaire