You are currently viewing Obésité et travail

Obésité et travail

L’obésité peut être aggravée voire provoquée par le travail. Les facteurs de risque personnel et professionnel interagissent sur la maladie. Un aménagement des postes est parfois nécessaire, mais au delà de ça, un programme de promotion de la santé sur les lieux de travail est indispensable.

Temps de lecture estimé : 6 minutes

L’obésité est une maladie dans laquelle un excès de graisse est accumulé, au point qu’il compromet la santé.

1. Critères d’obésité

Chez l’adulte, on calcule un indice de masse corporelle (IMC) en divisant le poids en kg, par la taille au carré en m2. L’IMC est très bien corrélé avec l’excès de graisse. Le tableau suivant donne les classifications de l’obésité :

Classification du poidsIndice de masse corporelle
sous-poids< 18,5
poids normal18,5 – 24,9
surpoids25 – 29,9
classe 130 – 34,9
classe 235 – 39,9
classe 340 – 49,9
classe 450 – 59,9
classe 5>= 60

Le tissu adipeux intra-abdominal est métaboliquement actif. Le tour de taille est un indicateur de l’obésité centrale. Il doit être mesuré sur un plan horizontal passant entre la marge inférieure des côtes et le bord supérieur des crêtes iliaques. Il doit être inférieur à 80 cm chez les femmes et 94 cm chez les hommes. Le tableau suivant classe les poids en fonction de ce critère :

classification du poidstour de taille
surpoidsF : 80 – 87,9 / H : 94 – 101,9
obésitéF : > 88 / H : > 102

Dans le monde, 1,9 milliards d’adultes sont en surpoids, dont 600 millions d’obèses, soit respectivement 39 % et 13 % de la population. En France, cela représente respectivement 47% et 17% de la population totale.

2. Complications de l’obésité

L’obésité est responsable d’au moins 2,8 millions de morts chaque année dans le monde, ce qui représente la 5ème cause de mortalité.

Les complications sont données dans le tableau suivant :

systèmecomplications
cardiovasculairemaladies cardiovasculaires
métaboliquedyslipidémie, hypertension, diabète de type 2
respiratoireasthme, hyperventilation, apnée du sommeil,
gastrointestinalreflex gastro-oesophagien, cirrhose et stéatose
génito-urinaireissues de grossesse indésirable, infertilité, incontinence
neuropsychiatriedépression
musculo-squelettiqueostéoarthrite
cancerssein, colon, endomètre

3. Stigmatisation de l’obésité

Les travailleurs obèses sont souvent stigmatisés par leurs collègues et leurs employeurs. Près de la moitié des travailleurs obèses font l’objet d’une discrimination due à leur poids.

Un stéréotype fréquent est de considérer qu’ils sont fainéants et et moins consciencieux que leurs collègues de poids normal.

De plus, les travailleurs obèses font face à un risque plus important d’accidents du travail, d’arrêt de travail pour maladie et tendent à un délai de reprise plus important. Cette réduction de productivité augmente encore la stigmatisation par les employeurs.

4. Interactions avec le milieu de travail

L’obésité est un facteur de risque en milieu professionnel, mais peut aussi être la conséquence d’une exposition professionnelle.

4.1. L’obésité comme facteur de risque de maladie professionnelle

Les facteurs de risque liés à l’obésité agissent de concert avec les facteurs professionnels pour causer des maladies. Le syndrome du canal carpien est un exemple classique : l’accroissement du volume de tissus mous et une mauvaise ergonomie sont des causes indépendantes de compression du nerf médian. Un autre exemple est donné par les troubles musculo-squelettiques du membre supérieur et du cou qui surviennent à la suite de la manipulation de matériel avec les mains, de la vibration et de la flexion ou la rotation du tronc chez les travailleurs obèses.

L’obésité peut exacerber le risque de maladie due à des facteurs professionnels. La plongée professionnelle causant un accident de décompression en est un exemple. La solubilité de l’azote étant plus grande dans les graisses, le risque est plus important chez les obèses. Une sélection des plongeurs avec un maximum de 20% au dessus de leur poids idéal est prévue dans plusieurs réglementations. L’obésité augmente aussi le risque d’accumulation de toxiques environnementaux dans les tissus adipeux.

Les facteurs professionnels peuvent aggraver une maladie due à l’obésité. L’obésité est associée à l’asthme. Une exposition professionnelle au tabac et aux fumées peut mener à un asthme professionnel ou exacerber un asthme pré-existant.

L’obésité et les facteurs professionnels peuvent, chacun de leur côté, causer des maladies qui interagissent entre elles. L’exposition à des métaux ou des composés organiques peut entraîner une stéatose hépatique non-alcoolique.

4.2. L’obésité comme conséquence d’une exposition professionnelle

Les facteurs de risque professionnels cumulés avec des facteurs inhérents peuvent mener à l’obésité. La sédentarité au travail est devenue plus importante dans les entreprises qui ont favorisé la mise en place de dispositifs électroniques pour des raisons de sécurité et de productivité. La sédentarité est un facteur reconnu de prise de poids et d’obésité. Les repas professionnels sont un autre facteur, en augmentant la ration calorique.

Les facteurs professionnels peuvent mener à l’obésité pendant que les facteurs inhérents accentuent la relation causale. Le benzoapyrène, par exemple, interfère avec la lipolyse et la fonction thyroïdienne. Les phthalates, les dithiocarbamates sont des facteurs chimiques d’obésité.

Les facteurs professionnels peuvent aggraver le risque d’obésité chez les travailleurs déjà à risque. Le stress au travail peut être à l’origine d’une exacerbation des prédispositions à l’obésité.

Les facteurs professionnels peuvent mener à l’obésité pendant que d’autres facteurs causent des maladies qui interagissent avec elle. Le travail posté et un nombre important d’heures de travail sont associés à la prise de poids. Le manque de sommeil et les interruptions modifient les schémas alimentaires, ce qui altère le métabolisme des graisses et de l’insuline.

Les facteurs de risque peuvent mener à des conditions qui interagissent avec l’obésité. Une exposition chronique au bruit est associée à l’hypertension et aux maladies cardiovasculaires, qui sont associées à l’obésité. De même, une association entre les outils vibrants et le diabète de type 2 dû à l’obésité peut être à l’origine de complications microvasculaires.

5. Aptitude et obésité

Une évaluation objective doit être faite en fonction des nécessité du poste et de l’aptitude médicale individuelle. Cela prend du temps car il est nécessaire de faire une analyse de l’activité. La sélection n’est justifiée que dans le cas de mise en danger du travailleur ou des personnes qui travaillent dans son environnement immédiat.

Un aménagement du poste est nécessaire pour les personnes obèses (fauteuil, tenue de travail, équipements de protection individuel…).

6. Promotion de la santé au travail

L’obésité est immédiatement visible, contrairement à l’hypertension ou au diabète. Des programmes de promotion de la santé doivent être développés par les service de prévention et de santé au travail sur les lieux de travail même. Les menus des restaurants collectifs doivent être adaptés. Un programme de reprise de l’activité physique peut être intégré.

Des programmes de réduction du poids doivent être proposés sur la base du volontariat et de façon non-coercitive et non-stigmatisante. C’est leur meilleure chance de succès.

Laisser un commentaire